Le podcast FEMMES est une discussion intime et profonde entre deux personnes - d’où le format de 45 min à 1h15 - sur un sujet bien précis. Les thématiques abordées sont celles qui nous traversent en tant que femmes et sur lesquelles nous avons envie d’en savoir plus : la contraception, la sexualité, le corps et la santé des femmes, les stéréotypes de genre etc. L’équipe de l'association qui est derrière le projet se compose de Sophie, Delphine, Aliénor, Adeline, Ichraf, Elise, Salma et Chloé. Des femmes de naissance ou femmes trans, d'univers culturels variés et d'âges différents (nous avons entre 20 et 40 ans). Notre diversité va nous aider à avoir un angle de vue plus ouvert sur les sujets que nous traitons. C’est aussi ce qui explique le nom du podcast FEMMES - au pluriel - qui est la volonté de représenter différents types de femmes (au sein de l’équipe mais aussi à travers celles/ceux à qui nous donnons la parole) et l’envie d’avoir une réflexion sur ce que ça signifie aujourd’hui. Certaines d'entre nous rencontreront, à tour de rôle, des invités. L’idée est de donner la voix à des femmes mais aussi des hommes qui font avancer leur combat (c’est le cas de Maxime qui parle de partage de responsabilité dans le cadre de la contraception grâce à l'androswitch). Notre envie est d’être incluantes. Nous voulons également être dans l’empowerment, c’est à dire que nous laisserons s'exprimer des femmes/hommes qui n’ont pas forcément de notoriété (ou occasionnellement des invités plus connus) mais qui font pourtant bouger les choses à leur échelle (personnes à l’initiative d’association, de projets artistiques ou autre). Nous mettons un point d’honneur à rencontrer les personnes physiquement (pas de podcast via Skype) et pour cette raison, nous valorisons aussi les personnes proches de nous : c’est à dire les personnes basées en Belgique francophone (ou occasionnellement aussi en France). Enfin, il est important pour nous d’aborder chacun des thèmes avec un angle original, qui n’aura pas ou peu été traité. Par exemple, nous avons parlé de contraception masculine en mettant en avant la méthode thermique (et non le préservatif ou la vasectomie), de masturbation féminine en parlant du vélo qui a été vu comme un objet de masturbation dans les années 50 à Cuba, d’injonctions faites au corps des femmes en s’attardant sur les poils féminins, ou encore de déconstruction de stéréotypes de genre en parlant de trans identité chez les enfants.

 

Intervenants

Maxime Labrit

CONTRACEPTION : où sont les hommes ?



Maxime a 35 ans, il est infirmier et vit à Arcachon. Après avoir voyagé pendant 7 ans sur ses voiliers en mer de caraïbe, il se pose auprès de sa fille sur la côte Atlantique. Au travers d’une relation amoureuse, la question de contraception masculine thermique se pose. Seul hic : comment obtenir un slip chauffant sans aller à Toulouse consulter le Docteur Mieusset qui est le seul à s'occuper de cette méthode en France ? Il conçoit alors un nouveau dispositif (qui repose sur le même principe) pour faire face aux manques de moyens de pratiquer la remontée testiculaire : l’Andro-switch. Il s'agit d’un anneau qui est en quelque sorte la version moderne du slip chauffant.

Jetez un coup d'oeil au site de Maxime : Contraception Masculine

Simona Soledad

MASTURBATION FEMININE : la révolution



Simona Soledad est danseuse-chorégraphe et pédagogue passionée. Née en Suisse d'un père italien et d'une mère allemande, elle a appris très tôt à dépasser les barrières des langues. Après des études en France, elle a travaillé à Cuba, au Chili, en Belgique et en Suisse. Elle a récemment fondé l'association "No-Body is Wrong" qui se présente comme une plateforme d'éducation populaire visant à accompagner toute personne souhaitant se défaire de la pression exercée sur leur apparence.

Jetez un coup d'oeil au site de Simona : No-bodyiswrong

Camille Wernaers

INJONCTIONS AU CORPS DES FEMMES : Sois toi et t'es belle



Journaliste et activiste féministe, Camille écrit pour le magazine féministe axelle et pour le site Les Grenades de la RTBF. Elle milite sur internet depuis (presque) toujours, son premier blog féministe a été créé il y a plus de 10 ans. Pour son travail de fin d'étude, elle a enquêté deux ans sur une critique féministe de la pornographie pour le documentaire "Métro, Boulot, Porno". Elle est aussi chargée de projet au sein de l'asbl Amazone et curatrice des expositions Art'mazone qui visibilisent les artistes femmes. Camille est également intéressée par la désobéissance civile féministe et est active auprès de plusieurs collectifs d'action directe. Elle ne pourrait pas vivre sans son vélo, qu'elle conçoit comme un outil d'émancipation féministe.

Jetez un coup d'oeil au Tumblr de Camille : À poils

Daphné Coquelle

STEREOTYPES DE GENRE : princesse ou plombier ?



Féministe intersectionnelle impliquée depuis 2012 dans le milieu associatif LGBTQI+, Daphné Coquelle est l’initiatrice et la co-fondatrice de Transkids Belgique, la première association spécifiquement dédiée aux enfants et ados transgenres et à leurs parents, en Belgique francophone. Daphné fut élevée dans une famille homoparentale par deux mamans, et est elle-même maman de deux enfants. C’est sans doute parce qu’elle n'est jamais rentrée dans les cases qu’elle a décidé de les remettre en question: selon Daphné, «questionner les identités de genre, c’est comme tirer sur un fil qui dépasse: on finit par détricoter complètement la société et ses stéréotypes.
Jetez un coup d'oeil au FaceBook de Daphné : Transkids Belgique

Sophie Hustinx

Sorcières : they can't burn us all



Sophie est une sorte d'Alexandra David-Neel de l'humain. Elle a exercé sa curiosité et sa passion tour à tour en portant les étiquettes d'avocate, de chargée de projets d'ONG, de médiatrice, de formatrice. Aujourd'hui, elle est particulièrement active en planning familial et en intelligence collective. Elle s'appelle "écrivaine" depuis peu mais entend bien s'épanouir tant personnellement dans sa voie qu'en encourageant l'empowerment des femmes. Les différentes passions qui se bousculent dans sa tête traitent des voyages, de l'ecofeminisme, de la nature, la littérature, la justice et toutes les formes de créativité. Elle réalise des interviews pour le podcast « Femmes », aide à la rédaction des divers contenus et élabore la charte de Femmes Prod, qui définit ses valeurs et sa vision.