DENOUER LES VOIX, LIBERER LA PAROLE

 
 

Cet atelier est l’occasion d’ouvrir un espace d’échanges sur la santé mentale avec un focus sur les formes de perversions narcissiques. Les participant.e.s seront invité.e.s à partager leurs interrogations et/ou leurs expériences sur ce sujet sensible à travers l’écriture. Nous considérons que libérer la parole est une étape essentielle à l’émancipation des violences systémiques. Portés par la force du collectif, il s’agira de dénouer les voix, nos voix, de nommer l’indicible pour mettre des mots sur les maux.

Nous tenterons de définir ensemble ce qui se cache derrière la notion d’emprise et nous tracerons des pistes pour s’en défaire. Nous observerons par ailleurs ce que les mécanismes des troubles narcissiques nous racontent de la société patriarcale. Nous avons la conviction que mettre des mots sur les jeux de pouvoirs et de dominations qui gangrènent notre société actuelle jusque dans l’intime est une manière de faire un pas vers un changement radical pour des futurs souhaitables.

Cet atelier d’écriture sera menée avec une approche sensible et bienveillante. Il se déroulera dans l'atmosphère chaleureuse d’une maison calme et paisible où nous serons rassemblé.e.s autour d’un feu de cheminée. Il s’adresse à toute personne qui éprouve le besoin d’échanger, d’apprendre, de prendre en main ce sujet comme une affaire collective, qui nous regarde tou.te.s. Des ressources et des outils d’écriture poétique seront mis en partage. Aucun pré-requis n’est attendu, seul l’ouverture d’esprit et l’écoute bienveillance des autres sont attendues.

Cet atelier sera mené par Luce, il est co-organisé par Loop-s asbl et a été imaginé en écho avec un projet de podcast sur le féminicide réalisé par FemmesProd.

 
 

Informations pratiques


Quand ? Le samedi 18 décembre 2021 (de 14h à 17h30)

Où ? 45, rue Roberts Jones - Uccle

Combien ? Gratuit*

Inscription : à l’adresse [email protected]

Accessibilité : si vous souhaitez participer à cet atelier mais que vous rencontrez un obstacle (garde d’enfants, lieu, date, peur, sentiment de vulnérabilité etc…) n’hésitez pas à nous contacter par mail pour nous en faire part. Nous tenterons de trouver ensemble des solutions.



*Nous avons pris la décision de rendre cet atelier gratuit pour qu’il soit accessible à tout le monde. Ce choix est un acte politique car nous pensons qu'il ne fait pas sens que des personnes qui auraient subi ou témoins de violences payent aussi pour s’en libérer. Toutefois, nous militons aussi par ailleurs pour que le travail du soin soit reconnu économiquement à sa juste valeur. Ainsi le fait de travailler bénévolement pour organiser ce type d’évènement (nous n'avons pas de subvention actuellement) est un paradoxe. Pour remédier à cette contradiction, nous faisons appel aux personnes qui aimeraient contribuer à cette initiative sans forcément participer à l’atelier à la soutenir financièrement par un don si elles le souhaitent. Loin d’être un acte anodin, effectuer un virement à hauteur de vos moyens, dans ce cas de figure est un acte fort. Pour ce faire voici le numéro de banque de FemmesProd : BE35 9670 2265 6637, merci de mentionner dans la communication « libérer la parole »